Ode à l’imperfection ! Je veux être (r)éveillé

L’ère de la perfection est là !!! Nous devons avoir une famille bien rangée, travailleuse, polie, sportive et souriante. Voilà ce que nous devons être. La publicité nous le rabâche en distillant des images aseptisées de notre société. Le jambon cuit est rose même quand il est cuit…essayez de cuire de la viande et vous verrez si elle reste rose!! Internet est un accélérateur de votre image travaillée : Facebook collecte les idées lumineuses des gens, les blogs sont des exutoires bien ordonnés de nos pensées, la preuve j’en suis un exemple par le fait même d’écrire ces lignes…mais justement, être acteur ne signifie pas être de connivence. Cet article, je le veux comme une fenêtre de catharsis de nos frustrations : je vous, nous, dénonce!!! Nous sommes imparfaits et non, nous ne devons pas tendre vers la perfection…Je vous propose une autre voie de compréhensions.

Notre société française cartésienne nous esquisse insidieusement, notre dessein comme une droite linéaire : tu t’améliores ou rien! je dois faire du sport…mince…je n’ai pas de temps… »Quel idiot! » te répond-on, « lève-toi plus tôt! » Ben oui, je n’y avais pas pensé. « Merci Coach! » Ah les Coachs, tout un autre sujet (peut-être un autre article). « Si je me lève plus tôt, et veux être en forme, je dois me coucher tôt? OK! » mais du coup, après avoir couché les enfants?C’est ça? Je prends du JunkWeb ou de la JunkTV pendant une demi-heure et au lit?! « OK, je fais ça.  » D’autres te diront (entendez la résonance d’un lieu religieux, avec de grandes voûtes par exemple) « Maaais tu es maître de ton temps… » « Ah oui, c’est vrai. Merci Coach! » Je prends ma vie en main, je vais m’améliorer… NON NON NON NON NON NON NON NON !!!!j’appelle ça la fiction de la perfection. On nous bourre le crâne de méthodes de bien-être (yoga, tai-chi, thé vert, jardinage, naturopathie…), pour tendre vers ce fameux équilibre interne, graâl suprême et diapason retrouvé de son être en perpétuelle dissonance cognitive…

Stoppons la quête!! Soyons critiques. Si je n’ai jamais aimé boire du thé vert, je ne vais pas aimer d’un seul coup. Si  je ne crois pas dans les forces internes, je ne vais pas à un cours de Qi-Gong…Posons-nous la vraie question : que veux-je? Simple : je veux être heureux, je veux être utile, je veux être rebelle, je veux une personne appréciée, je veux inutile, je veux sans fond, je veux être sans coeur, je veux être aimé, je veux bien dormir,  je veux être riche, je veux rigoler, je veux….Ben, personnellement, je ne sais pas…peut-être un peu tout ça finalement et bien plus, je dirai…cette quête est infinie, n’a pas de commencement ni de fin, nous sommes Chaos. Nous sommes imperfection : j’aime bien ne rien faire le dimanche matin, avec mes petits.. ».Tu penses qu’ils seront éveillés si tu restes plantés dans ton canapé? »…c’est reparti… »Je ne sais pas, ils seront imparfaits!! » Donc éveillés!! Je veux être (r)éveillé…j’ai trouvé. Je ne sais pas si je ferai du Yoga un jour, mais je veux comprendre mon monde et le modeler pour qu’il me plaise, il y a autant de recettes du bien-être, du bonheur, qu’il y a de points de vue…donc arrêtons de nous présenter sur une sélection aiguisée de nos bonheurs, reproductions de solutions toutes faites, sous perfusion médiatique… nous nous mentons!

Nous sommes constants dans notre inconstance. Des fois, l’on dort peu, et ça va très bien, parfois,non. Une discussion dans un bar, nous redonne des ailes pendant 6 mois et parfois, des heures de discussion avec ses proches, n’ont servi à rien pour structurellement, nous nourrir de changements bénéfiques. Le désordre propose, l’ordre maintient. Je suis un autre, proposé à autrui, à chaque seconde qui passe: pourquoi se maintenir? Encore une fois, des heures et des heures de conférence traitent de cela, des livres et des livres essaient d’ordonner cela. Nous sommes perdus, donc nous nous devons de rechercher dans les possibilités. Les possibilités sont dans le Désordre : soyons imparfaits et assumons-le.

C’est de la philosophie de comptoir, je l’avoue, honnêteté et imperfection, quel pléonasme! Être dans la société, maîtriser ses arcanes, mais être hors société pour maitriser ses paradoxes internes. Tout s’assume, soyons vrais, soyons discrets, cessons l’agressivité du Diktat de la perfection.

L’ Umami, c’est très très bon!!

Voilà le premier sujet sur lequel je voulais écrire un article : l’Umami.

Aux détours d’un docu Arte, je découvre un jour ce qu’est l’Umami, le cinquième goût. Dans la tradition japonaise, après le sucré, le salé, le doux, l’amer, il y a l’Umami, qui est le « goût du bon », indéfinissable vraiment et pourtant tellement là…Vous trouverez tous les détails sur ce lien : UMAMI. Woaououw! le goût du bon goût, tout un programme. Un goût qui se travaille sur des années dans une combinatoire de produits triés sur le volet dont l’obtention est un défi à lui-même. Patience, construction, rigueur, petites étapes mais importantes, bref des notions qui se transposent selon moi dans des grands principes de vie. Vous savez les : »on a rien sans rien…petit à petit…un échec pour mieux progresser…se contenter de ce que l’on a avant de vouloir plus… » toutes ces petites brèves de comptoir, échangées, ça et là, qui viennent construire nos aptitudes à affronter notre monde, à expliquer les injustices, les bonheurs…toutes ces choses qui, malgré le fait qu’elles nous soient toujours surprenantes, font qu’il nous est plaisant de vivre, de s’adapter aux situations nouvelles, de construire par petites étapes nos habitudes, nos recettes de bien-vivre, de chercher les ingrédients triés sur le volet (un sport, une rencontre inopinée, une lecture,…) qui nous permettent de donner le goût du bon goût à notre existence.

Cet espace d’expression que je souhaite créer a cette vocation. Je ne sais pas encore comment tout ça va s’articuler et de ce fait, l’aventure commence…

Je partage mes recettes et les ouvre au monde : la toile a cela de vertigineux…Le simple fait de me lancer dans cette nouveauté donne une autre saveur à ce que je vis, pense et ressens. Je perfectionne mon Umami. N’hésitez pas à picorer au fil des sujets.